Publicité

Bonjour,

Statistiques d’abattage aux É.-U.

Porc

Après une semaine de congé, les chinois retournent au travail et mettre à jour les statistiques ce qui nous permet de voir ce qui s’est passé durant cette semaine. Le prix cash du porc a littéralement explosé de 12% depuis une semaine, en hausse de 50 $US/100kg. Le prix du porc est rendu à 456 $US/100kg en Chine, comparativement à +/- 200 $US/100kg en 2018 avant la crise de la PPA. De plus, on voit qu’il y a une forte demande pour la reconstruction du cheptel puisque le prix du porcelet s’est aussi envolé (+6%) et surpasse maintenant les sommets établis en 2016 à plus de 10 $US/kg. Bref, plus ça avance, moins on sait jusqu’où le prix peut monter… est-ce qu’on va connaître des prix à 600 $US/100kg dans quelques mois? Pendant ce temps, le prix cash avoisine les 200 $US/100kg carcasse en Espagne et Allemagne ce qui demeure plus élevé que les prix américains et brésiliens qui se situent plus autour de 130-140 $US/100kg. Peu importe où les chinois achètent, c’est une aubaine comparativement au prix local.

Malgré l’indication du prix chinois, le prix continuait sa baisse après le limit down d’hier. À l’ouverture, les prix affichaient une baisse de 0.5 à 1.0 cent/lb pour changer de direction peu après. À 10h25, le prix de décembre est rendu en hausse de +2.6c/lb à 67.00 cents/lb.

Prix cash du porc en Chine – $US/kg

Prix cash du porcelet en Chine – $US/kg

Hier, l’UDSA publiait les données d’exportation du mois d’août. Après de très bonnes ventes en juillet à 542M livres, les exportations américaines ont reculé en août à 508.5M livres principalement en raison des ventes vers la Japon qui ont reculé de 10 millions livres, des ventes au Mexique qui étaient 13.5 millions livres moindre ainsi que les livraisons en Chine qui ont reculé de 14 millions livres. Il faut dire que le prix du porc américain était très bas en juillet et ça l’avait possiblement stimulé les achats lesquels ont retourné à leur niveau habituel en août. Les importations américains étaient stables à 79 millions livres, dont 63% provenaient du Canada. Au final, les exportations nettes étaient de 430 millions livres, un recul de 33 millions livres comparativement au mois de juillet, mais 74 millions livres (+20%) de plus qu’en août 2018.

Bœuf

Hier, l’USDA publiait les exportations du mois d’août lesquelles étaient les plus petites depuis avril dernier à 261.25 millions livres. On note une diminution partagée parmi les 3 plus gros acheteurs : Australie à 71M lbs, la Corée du Sud à 60M lbs et le Mexique à 34.6M lbs. En contrepartie, les importations américaines demeurent dans les mêmes quantités qu’en juin et juillet, à 265.8M livres. De la sorte, les importations surpassaient les exportations pour une première fois depuis le mois de mai. Les importations s’établissaient à 4.6M lbs.

Bonne journée

GABRIEL JOUBERT-SEGUIN, M.SC, CFA, CAIA
Stratège de Marché / Market Strategist
Trading desk: (514) 218-6888
Mobile: (514) 449-8993
Fax: (514) 932-7340
R.J. O’Brien & Associates Canada Inc
1250 Boul René Lévesque Ouest, Bureau 4120
Montréal, Québec H3B 4W8
www.rjobrien.ca

Avertissement : Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l’auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O’Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu’à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d’informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O’Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l’Organisme Canadien de Réglementation du Commerce des Valeurs Mobilières (OCRCVM) et le Fonds Canadien de Protection des Épargnants (FCPE).